DJ Jose Hernandez

Jose “DeeJayJose” Hernandez est originaire de Miami, en Floride. Jose est devenu passionné d’art du mixage à l’âge de 12 ans lorsqu’il a regardé son cousin DJ lors de soirées à la maison avec quelques platines, un récepteur et des haut-parleurs de Fisher, une marque Sears. C’était en 1977 et c’était la discothèque! La scène disco commençait à peine à Miami et partout, des clubs s’ouvraient pour répandre l’engouement disco. Même les discos pour adolescents sont devenus populaires et Jose, un adolescent lui-même, sortait de sa chambre tard dans la nuit et marchait sur plusieurs kilomètres pour se rendre à une discothèque pour adolescents à proximité. À l’âge de 15 ans, il avait réussi à acheter son premier équipement de DJ et avait emprunté de nombreux disques, tous disco, à son cousin. Heureusement, elle était une grande fan de Love & Kisses. En très peu de temps, Jose a augmenté son inventaire de disques, en amassant une énorme collection de disco classique, Italo disco et freestyle disco au milieu des années 80. Il adorait la vie nocturne de la scène des clubs du sud de la Floride et il n’y avait aucun jour de la semaine où Jose ne se trouvait jamais à l’endroit local. Ses favoris n’étaient généralement pas ceux du disco traditionnel et allaient souvent dans des clubs qui jouaient principalement des importations, que ce soit l’Italo disco, la dance alternative ou, plus tard dans les années 80, une techno industrielle influencée par l’Europe.

Son amour pour la danse et son plaisir fou à vivre avec ses amis le rendaient facile pour lui de ne pas se retrouver à travailler en tant que DJ de club. Bien qu’il y ait eu beaucoup d’occasions de tourner dans de nombreux clubs locaux, Jose voulait avant tout avoir la liberté du week-end et incité son DJ à participer à des événements et à des fêtes locales. L’attrait d’être un DJ résident ne devint jamais une passion qu’il poursuivit. Néanmoins, ses goûts musicaux étaient variés et chaque fois qu’il jouait lors d’un événement, c’était un succès retentissant. À ce jour, Jose est toujours DJ et, tout en étant très sélectif quant aux événements auxquels il s’engage, il a réussi à maintenir son inventaire de musique à jour. Il a encore la plupart de ses disques vinyles, mais a été capable de convertir, télécharger ou acheter l’ensemble de sa liste de lecture de plus de 50 000 mp3 au cours des 15 dernières années. Il passe maintenant plus de temps à préparer des mixages en tant que passe-temps et à consacrer tout son temps à la folie de la vie et au stress qui s’y trouve. Rien n’est plus agréable que la transition en douceur dans un mix où deux chansons ne font plus qu’une. C’est l’art et Jose “DeeJayJose” Hernandez est un artiste qui aspire toujours au mélange parfait qui devient une musique en soi.

Bookmark and Share

DJ Lucky Starr

DJ Lucky Starr (de son vrai nom Luc Charbonneau) a débuté sa carrière en 1987. Grand passionné de musique New Wave et Synth Pop, il a travaillé dans plusieurs bars de renommée dont le Fizz, le Crocodile, l’Arcane, le Café Campus et le Passeport. Depuis sa retraite de la scène active en 2012, il se spécialise dans la musique de la décennie 80. Son audace et son originalité dans son choix musical lui ont valu plusieurs prix de reconnaissance au fil des années. Son émission STATION 80 est unique en son genre, étant la seule à regrouper TOUS les styles musicaux des années 80 : Rock, Pop, Chicago House, Club Dance, New Wave, Old School Rap, Alternatif, Franco, Italo House, Industriel, Belgium New Beat, Miami Freestyle et plusieurs autres, incluant des versions exclusives et de nombreux hits oubliés. De tout pour satisfaire tous les fans de musique 80 tout style confondu.

Bookmark and Share

DJ Nova

Mon histoire débute dans les années 50. Grandissant dans le quartier Germantown de Philadelphie, j’écoutais la musique que mes parents faisait jouer à la radio. Naturellement j’ai grandi en écoutant le son Soul et Rock n Roll de Motown. Au collège mes goûts musicaux ce sont orienté vers la musique Motown tel: Les Temptations, Four Tops, Supremes, Smokey Robinson,
les Jackson Five et plusieurs autres. Alors que j’allais dans des soirées organisées, on me demandait toujours d’apporter mes disques afin de les faire jouer. C’est ainsi que j’ai débuté ma collection de 45 tours des années 60.

Au début des années 70, j’ai commencé à sortir dans les bars. J’étais un grand fan de la musique underground appelé Proto Disco comme les groupes suivants:
The Equals avec Black Skinned Blue Eyed Boys, Barrabas avec son hit Woman, ces titres faisaient partie intégrante de la scène Disco de Philadelphie tout autant que le fameux TSOP ( The sounds of Philadelphia). C’est à ce moment que j’ai décidé de créé ma discothèque mobile. Je me souviens encore de mes nombreuses visites au magasin de disques à chaque samedi matin afin d’y
découvrir les nouveautés. Lors d’une soirée en particulier ou j’étais allé dans un bar que mes amis et moi appréciaient beaucoup, à ma grande surprise ce soir la le DJ résident etait malade et a dû quitter pendant la soirée, c’est à ce moment que le gérant, un ami, est venu me voir et me demanda de terminer la soirée, car il savait que je faisait dans le mobile. Nous étions en 1976, j’étais mort de peur tellement j’étais nerveux, je savais à peine ce que je faisais. Me souviens entre autre de la première chanson que j’ai joué cette soirée la, c’était les O’Jays – I Love Music. Les gens se sont mis à crier, c’est la que j’ai accroché, j’ai eu
tellement de plaisir à jouer des titres que j’aimais, par contre je n’avais aucune idée comment mixé à cet époque. C’est le lendemain matin en me levant que je suis parti m’acheter 2 tables tournantes et un mixer.

C’est à ce moment que je me suis mis à pratiquer de longues heures à chaque jour afin de développé des aptitudes ainsi que mon style, pour devenir DJ résident. Mes effortsa ont porté fruit car j’ai les demandes ont commencé à être nombreuses.

J’ai eu une longue carrière remplie de succès en me produisant dans plusieurs
établissements tel: Pulsations, Egypt, Rock Lobster, Adelphia, 8th Floor, Yellow JAckets, The Barn, The Village, The West Side et plusieurs autres. J’ai aussi eu le plaisir de me produire avec quelques groupes populaire de l’époque comme: The Trammps, Village People, White Bridge, Chaka Kahn et autres. J’ai même fait une apparition à une station de télévision locale avec le légendaire DJ Jerry Blavit.

Bookmark and Share

Sheldon Caplan

Originaire de Montréal Sheldon Caplan est connu dans les différents milieux comme « Monsieur Disco ». Sa longue présence dans l’industrie de la musique et de la promotion commerciale, font de lui la personne désignée pour l’organisation et la promotion de différents évènements. Fondateur de Classic Disco 54, c’est par le biais de cet organisme qu’il organise ses différentes soirées et en fait aussi la promotion.

Bookmark and Share